Faire son site web en formation

Formation, enseignement Services webPublished octobre 2, 2013 at 10:46 Commentaires fermés

Les non informaticiens, et plus particulièrement les professions artistiques, rechignent à apprendre des technologies qui ne sont pas directement liées à leur profession. Or, ce sont précisément ces publics-là que je forme, par mon réseau personnel, sur WordPress.

Leur réticence initiale vis-à-vis de l’informatique disparaît assez vite parce que l’objet de la formation utilise leur matière (leurs textes, photos, vidéos), et parce que WordPress est d’un apprentissage relativement facile, comparé à d’autres outils aux fonctions équivalentes.

J’ai formé dernièrement une cinéaste, une chorégraphe, un artiste peintre et un photographe, individuellement sur trois jours, chaque formation étant centrée sur leurs besoins propres. A l’issue du stage, aucun des sites n’était achevé (ce n’était pas le but), mais chacun pouvait le terminer par lui-même, ultérieurement et à son rythme, car le transfert de compétences était établi.

Pour Perrine Michel, cinéaste, la formation (qui a été prise en charge entièrement par son OPCA) tombait pile avant les États généraux du film documentaire de Lussas, où son film avait été sélectionné. Son site tout neuf lui a permis d’apporter un complément d’information sur son travail, avec une bio, des extraits vidéo, des collages et photos. Ses « tableaux animés » notamment suscitent un grand intérêt : preuve en est qu’en tapant ces deux mots dans Google, sa référence (qui n’est pas sa page d’accueil) arrivait en première page des résultats, deux mois après la création de son site, parmi près d’un million d’occurrences. (Le référencement naturel de WordPress est de très bonne qualité, car son code l’est aussi).

Le site de Perrine utilise un thème « responsive », qui réorganise ses contenus selon la taille de l’écran, pour toujours offrir une bonne lisibilité sur PC, tablette, smartphone…

François Tilly, artiste peintre, avait un site conçu il y a 10 ans avec Flash, dans lequel il ne mettait jamais les mains. Lors de sa récente formation sur WordPress, il a créé lui-même la structure et le contenu du nouveau site, également « responsive », donc mieux référencé par Google. François sera capable de maintenir ses infos à jour, textes et images. Idéal pour informer sur ses stages, expos et ateliers. Formation financée intégralement par son OPCA.

Pour Ophélie Ritter, chorégraphe, il s’agissait également de se réapproprier un site développé en externe. Les mises à jour ne pouvaient plus se faire, car les étudiants qui avaient conçu le site web initial, lors d »un stage, n’étaient plus joignables. Ophélie a pu faire migrer ses contenus, par copier-coller vers son nouveau site, et ajouter de nouvelles pages, depuis son navigateur Internet. Le coût de sa formation a été pris en charge aux 2/3 par l’AFDAS.

Pour Laurent Cahu, photographe, concevoir son site web était devenu le complément indispensable d’une prospection de clientèle. Un Book accessible de n’importe où, montrant la palette de son art. Un formulaire de contact lui permet de collecter les coordonnées de prospects. Ultérieurement se rajouteront des fonctionnalités comme la distribution de fichiers à ses clients, dans un espace privé.

Les formations que je traite en direct ne se font que via mon réseau amical dans le milieu créatif. Je ne prospecte pas, car il m’arrive d’être également formateur en sous-traitance pour certains organismes.

Tags:

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.